Interview Alexia Français-Arnaud Rédactrice/pigiste en presse féminine et lifestyle

La presse féminine est souvent sujette aux clichés, Alexia Français Arnaud rédactrice en presse féminine et lifestyle répond à ces clichés et nous parle de son parcours. Alexia nous éclaire sur la presse, son évolution et ses passions ! Une femme vraiment intéressante !

A LIRE AUSSI : Interview Caroline Siavy, cheffe de rubrique beauté à ELLE.fr

 

1. Pouvez-vous nous raconter votre enfance ?

J’ai été fille unique jusqu’à mes 10 ans. J’étais la petite princesse de mes parents et c’est toujours le cas d’ailleurs ! J’ai ensuite eu la chance d’avoir quatre demi-frères. Se faire respecter par quatre petits hommes (qui sont aujourd’hui plus grands que moi pour la plupart), ça n’a pas été facile. Mais j’y suis arrivée ! Ça forge le caractère.

2. Comment avez-vous choisi vos études (Institut Européen de Journalisme, IEJ Paris) ?

Comme la plupart des gens, j’ai eu plusieurs souhaits de métiers pendant ma jeunesse. D’abord styliste, professeur des écoles, romancière et enfin, journaliste. Ma passion était claire : je voulais écrire. Mais écrire quoi ? C’est à l’IEJ que j’ai découvert que je voulais écrire des articles pour la presse féminine.

3. Quelle est la différence entre les médias féminins et la presse dans sa globalité ?

Il n’y a pas une très grande différence. Le but est le même. Nous souhaitons informer, apporter des réponses et mettre en avant des idées. La spécificité des médias féminins est que nous choisissons de nous adresser majoritairement aux femmes. Le choix des sujets et angles n’est donc pas toujours le même que pour un média généraliste.

A LIRE AUSSI : Interview de Salomé Peter, journaliste lifestyle à Prisma Media

 

4. Quelle évolution avez-vous remarqué dans la presse féminine ?

Il y a beaucoup moins de censures et de stéréotypes. On peut parler ouvertement de sujets sensibles ou tabous. La femme a évolué au fil des siècles et les médias féminins avec elle.

5. Vous avez travaillé également dans de la presse publicitaire et pour Mediameeting, quelle est la différence dans le travail ?

La presse publicitaire est très différente de la presse en général. Le but est cette fois-ci de mettre en avant une marque et ses produits. Mais pour intéresser leurs clients, les entreprises ont bien compris qu’il ne fallait pas parler que de ça. C’est pourquoi beaucoup d’entre elles ont développé des blogs où l’on peut trouver des articles sur des sujets en rapport avec leurs valeurs par exemple.

6. Avez-vous déjà fait face à des événements impliquant de la misogynie ?

J’ai toujours eu des femmes comme responsables. Je n’ai donc jamais eu à faire face à ce type d’événements (heureusement pour moi).

7. Consomme-t-on toujours autant la presse ?

Depuis le premier confinement, la population s’est beaucoup intéressée à la presse. Le digital s’est beaucoup développé grâce à cela. C’est très accessible notamment sur les réseaux sociaux avec lesquels nous pouvons mettre en avant des articles et des idées.

8. Comment avez-vous découvert l’univers du podcast ?

Les podcasts ont émergé il y a quelques années maintenant et comme la presse web, ils ont eu davantage de succès depuis l’année passée. Je me suis d’abord intéressée aux livres audios puis aux podcasts. Pour moi, c’est une nouvelle façon d’apprendre, de se tenir informé et de s’évader.

A LIRE AUSSI : Interview de Pauline Laigneau fondatrice de Gemmyo et du podcast Le Gratin

 

9. Avec la digitalisation, pensez-vous que c’est la fin de la presse papier ?

Le mot “fin” est un peu fort pour moi. Il est évident que la presse digitale prend plus d’ampleur que la presse papier. Mais en même temps, les gens ont encore besoin de tenir et sentir les pages entre leurs doigts. C’est une façon de faire une pause dans ce monde digital.

10. Si vous pouviez inviter 3 personnes à un dîner, quelles seraient-elles ? Natalie Portman, mon ange gardien et moi dans 40 ans.

11. Quel est le roman (ou le film) qui vous a le plus marqué et pourquoi ?

Justice imminente de Jilliane Hoffman. C’est un roman policier qui prend aux tripes et qui bouleverse à tout point de vu. Le personnage principal est une femme forte qui a traversé de lourdes épreuves, elle m’inspire beaucoup.

A LIRE AUSSI :Comment la lecture peut avoir un effet positif sur votre vie

 

12. Quel est le rêve qui vous reste à réaliser ?

Il me reste tant de rêves à réaliser. Si je devais en choisir un, là, maintenant, tout de suite, ce serait de devenir rédactrice en chef d’un magazine féminin. Mais je sais que lorsque j’aurai atteint ce but, j’aurai un autre rêve à réaliser. Je fonctionne ainsi, je ne me repose pas sur mes acquis.

13. Quel est le plus beau voyage que vous ayez réalisé ? Pourquoi ?

Mon voyage en République Tchèque, à Prague. Nous y avons fait une randonnée incroyable. Les paysages passaient de l’automne à l’hiver en quelques minutes, c’était tout

simplement magnifique.

14. Quel est le meilleur conseil qu'on vous ait jamais donné ?

De ne pas me préoccuper des autres. Ils ne sont pas d’accord avec moi ? Tant pis. Ils ne m’apprécient pas tel que je suis ? Tant pis. Chacun à sa vision des choses, il faut l’accepter.

15. Comment progressez-vous ?

Je progresse en faisant des erreurs, en me relevant et en avançant à nouveau. Il n’y a rien de mieux pour progresser que d’apprendre de ses erreurs.

16. Quelle est votre addiction ?
J’ai une addiction au sucre et à la nourriture en général (merci à ma lune en taureau !).

17. Si vous pouviez murmurer quelque chose à l’oreille d’Alexia à la sortie de l’IEJ, que lui diriez-vous ?

Le meilleur reste à venir.

18. Avez-vous une citation ou un proverbe qui vous vient souvent à l’esprit ?

Qui ne tente rien n’a rien ! Cette phrase m’aide à avancer peu importe si j’ai échoué ou réussi. Trop de fois j’ai eu peur d’oser, ne m’apportant que des regrets. Je ne veux plus de ça dans ma vie, c’est terminé. Maintenant, je fonce !

19. Que pensez-vous des compléments alimentaires ? En prenez-vous personnellement ?

Je prends en effet des compléments alimentaires, notamment pour me donner de l’énergie, pour mes cheveux ou pour ma peau.

A LIRE AUSSI : Les 4 meilleures vitamines pour votre peau

 

20. Que pensez-vous de Konjak Paris ? Avez-vous un conseil à nous prodiguer ? Je ne connais pas très bien Konjak Paris, mais je testerai volontiers leurs produits !

Pour recevoir gratuitement notre guide santé, c’est ici :