Tout sur nos phobies

Une phobie est une réaction de peur excessive et irrationnelle. Si vous souffrez d'une phobie, vous pouvez éprouver un profond sentiment d'effroi ou de panique lorsque vous rencontrez la source de votre peur. La peur peut porter sur un lieu, une situation ou un objet précis. Contrairement aux troubles anxieux généraux, une phobie est généralement liée à quelque chose de précis.

L'impact d'une phobie peut aller de l'ennui à une invalidité grave. Les personnes atteintes de phobies se rendent souvent compte que leur peur est irrationnelle, mais elles sont incapables d'y remédier. Ces peurs peuvent interférer avec le travail, l'école et les relations personnelles.

On estime que 3 millions de Français souffrent d'une phobie qui leur cause des difficultés dans un domaine de leur vie. Demandez l'aide de votre médecin si vous avez une peur qui vous empêche de vivre pleinement votre vie.

À LIRE AUSSI : Les causes du stress : Reconnaître et gérer vos facteurs de stress

 

      Causes

Des facteurs génétiques et environnementaux peuvent être à l'origine des phobies. Les enfants dont un parent proche souffre d'un trouble anxieux risquent de développer une phobie. Des événements angoissants, comme une quasi-noyade, peuvent provoquer une phobie. L'exposition à des espaces confinés, les hauteurs extrêmes et les piqûres d'animaux ou d'insectes peuvent tous être à l'origine de phobies.

Les personnes souffrant de problèmes médicaux ou de santé permanents ont souvent des phobies. Il est fréquent que des personnes développent des phobies après un traumatisme crânien. La toxicomanie et la dépression sont également liées aux phobies.

Les phobies présentent des symptômes différents de ceux des maladies mentales graves comme la schizophrénie. Dans la schizophrénie, les gens ont des hallucinations visuelles et auditives, des délires, de la paranoïa, des symptômes négatifs comme l'anhédonie et des symptômes désorganisés. Les phobies peuvent être irrationnelles, mais les personnes qui en souffrent n'échouent pas aux tests de réalité.

 

      Agoraphobie

L'agoraphobie est une peur des lieux ou des situations auxquels on ne peut échapper. Le mot lui-même fait référence à la "peur des espaces ouverts". Les personnes atteintes d'agoraphobie craignent de se retrouver dans de grandes foules ou d'être piégées à l'extérieur de leur domicile. Elles évitent souvent toute situation sociale et restent à l'intérieur de leur maison.

De nombreuses personnes agoraphobes craignent d'avoir une crise de panique dans un endroit où elles ne peuvent pas s'échapper. Celles qui ont des problèmes de santé chroniques peuvent craindre d'avoir une urgence médicale dans un lieu public ou dans un endroit où aucune aide n'est disponible.

 

      La phobie sociale

La phobie sociale est également appelée trouble de l'anxiété sociale. Il s'agit d'une inquiétude extrême à l'égard des situations sociales, qui peut conduire à l'auto-isolement. La phobie sociale peut être si grave que les interactions les plus simples, comme commander au restaurant ou répondre au téléphone, peuvent provoquer la panique. Les personnes atteintes de phobie sociale font souvent tout leur possible pour éviter les situations publiques.

 

      Autres types de phobies

De nombreuses personnes n'aiment pas certaines situations ou certains objets, mais pour qu'il s'agisse d'une véritable phobie, la peur doit interférer avec la vie quotidienne. Voici quelques autres phobies parmi les plus courantes :

  • Glossophobie : On appelle cela l'anxiété de performance, ou la peur de parler devant un public. Les personnes atteintes de cette phobie présentent des symptômes physiques graves dès qu'elles pensent à se trouver devant un groupe de personnes.
  • Acrophobie : C'est la peur des hauteurs. Les personnes atteintes de cette phobie évitent les montagnes, les ponts ou les étages supérieurs des immeubles. Les symptômes comprennent le vertige, les étourdissements, la transpiration et la sensation d'évanouissement ou de perte de conscience.
  • Claustrophobie : Il s'agit d'une peur des espaces clos ou étroits. Une claustrophobie sévère peut être particulièrement handicapante si elle vous empêche de monter dans une voiture ou un ascenseur.
  • Aviophobie : également connue sous le nom de peur de l'avion.
  • Dentophobie : la dentophobie est une peur du dentiste ou des procédures dentaires. Cette phobie se développe généralement après une expérience désagréable chez le dentiste. Elle peut être nuisible si elle vous empêche d'obtenir les soins dentaires nécessaires.
  • Hémophobie : Il s'agit d'une phobie du sang ou des blessures. Une personne atteinte d'hémophobie peut s'évanouir lorsqu'elle entre en contact avec son propre sang ou celui d'une autre personne.
  • Arachnophobie : C'est la peur des araignées.
  • Cynophobie : C'est la peur des chiens.
  • Ophidiophobie : Les personnes atteintes de cette phobie ont peur des serpents.
  • Nyctophobie : Cette phobie est une peur de la nuit ou de l'obscurité. Elle commence presque toujours par une peur typique de l'enfance. Lorsqu'elle progresse après l'adolescence, elle est considérée comme une phobie.

 

      Facteurs de risque

Les personnes ayant une prédisposition génétique à l'anxiété peuvent présenter un risque élevé de développer une phobie. L'âge, le statut socio-économique et le sexe semblent être des facteurs de risque uniquement pour certaines phobies. Par exemple, les femmes sont plus susceptibles d'avoir des phobies des animaux. Les enfants ou les personnes ayant un faible statut socio-économique sont plus susceptibles d'avoir des phobies sociales. Les hommes constituent la majorité des personnes souffrant de phobies des dentistes et des médecins.

 

      Symptômes des phobies

Le symptôme le plus courant et le plus invalidant d'une phobie est une attaque de panique. Les caractéristiques d'une attaque de panique sont les suivantes

  • un cœur battant ou s'emballant
  • un essoufflement
  • élocution rapide ou incapacité à parler
  • bouche sèche
  • maux d'estomac
  • nausées
  • pression sanguine élevée
  • tremblements ou secousses
  • douleur ou oppression dans la poitrine
  • une sensation d'étouffement
  • étourdissements ou vertiges
  • transpiration abondante
  • un sentiment de malheur imminent

Une personne souffrant de phobie ne doit cependant pas nécessairement avoir des attaques de panique pour que le diagnostic soit précis.

 

      Options de traitement

Le traitement des phobies peut faire appel à des techniques thérapeutiques, à des médicaments ou à une combinaison des deux.

 

      Thérapie cognitivo-comportementale

La thérapie cognitivo-comportementale (TCC) est le traitement thérapeutique le plus couramment utilisé pour les phobies. Elle implique une exposition à la source de la peur dans un cadre contrôlé. Ce traitement permet de déconditionner les personnes et de réduire l'anxiété.

La thérapie se concentre sur l'identification et le changement des pensées négatives, des croyances dysfonctionnelles et des réactions négatives à la situation phobique. De nouvelles techniques de TCC utilisent la technologie de la réalité virtuelle pour exposer les personnes aux sources de leurs phobies en toute sécurité.

 

      Médicaments

Les antidépresseurs et les médicaments contre l'anxiété peuvent aider à calmer les réactions émotionnelles et physiques à la peur. Souvent, une combinaison de médicaments et de thérapie professionnelle est la plus utile.

 

      Conclusion

Si vous souffrez d'une phobie, il est essentiel que vous cherchiez un traitement. Il peut être difficile de surmonter les phobies, mais il y a de l'espoir. Avec le bon traitement, vous pouvez apprendre à gérer vos peurs et mener une vie productive et épanouie.

Pour recevoir gratuitement notre guide santé, c’est ici :