Les 8 principaux mythes sur le sommeil qui peuvent nuire à votre santé

Les mythes les plus courants que nous croyons sur le sommeil sont faux et malsains. 

Les humains passent environ un tiers de leur vie à dormir. Malgré cela, le sommeil reste un mystère.

Cependant, nous savons que le sommeil est profondément lié à notre bien-être, notre humeur et notre santé.

Une nuit de mauvais sommeil signifie davanatge que d'être grincheux le matin. À court terme, cela peut signifier de mauvais résultats au travail ou à l'école. Mais un manque de sommeil chronique peut entraîner de graves problèmes de santé, notamment un risque accru de crise cardiaque et de mortalité précoce.

Les scientifiques du sommeil affirment qu'il faut faire davantage pour éduquer le public sur les comportements sains en matière de sommeil - et dissiper les rumeurs sur les comportements malsains.

Une nouvelle étude publiée dans la revue Sleep Health (Santé du sommeil) s'attaque aux mythes omniprésents sur le sommeil et les démystifie.

Dans leur étude, les chercheurs ont dressé une liste exhaustive des idées fausses sur le sommeil et les ont réduites à 20.

Les mythes ont été classés en fonction de deux caractéristiques différentes : leur degré de fausseté et leur impact potentiel sur la santé publique.

Ce sont les huit mythes du sommeil les plus nocifs de cette liste.

Mythe n°1 : De nombreux adultes n'ont besoin que de cinq heures de sommeil ou moins pour leur santé générale

Les chercheurs ont estimé que ce mythe était de loin le plus préjudiciable à la santé publique.

La privation habituelle de sommeil est associée à des effets sur la santé divers et de grande portée, et aucun d'entre eux n'est bon.

Le manque de sommeil affectera votre cœur (augmentation du risque d'hypertension et d'infarctus) et votre esprit (diminution du fonctionnement cognitif et augmentation du risque de dépression). Le risque de diabète et d'obésité augmente également.

Pour les adultes, les experts recommandent de dormir entre sept et neuf heures par nuit, et il n'y a pas vraiment de raccourci pour contourner ce besoin.

Mythe n°2 : Regarder la télévision est un bon moyen de se détendre avant de se coucher

Vous savez probablement déjà que celui-ci est un non-sujet. Et cela vaut pour bien plus que la télévision. Les téléphones portables, les tablettes et toutes sortes d'appareils électroniques personnels ne sont pas une bonne idée lorsque vous vous préparez à aller au lit.

Les chercheurs s'intéressent de plus en plus à la "lumière bleue" émise par les écrans et à ses effets sur le sommeil et les effets négatifs sur la santé liés au sommeil.

Mythe n°3 : En termes de santé, peu importe l'heure du jour où vous dormez

Notre corps a tendance à suivre un rythme naturel d'éveil et de sommeil qui est en accord avec le lever et le coucher du soleil pour une raison bien précise.

Cependant, en raison de notre carrière, de notre famille et de notre vie sociale, nous ne dormons pas toujours la nuit.

Si certains manquent de sommeil ici et là, ce n'est pas forcément grave, il n'est pas sain de modifier son horaire de sommeil à long terme.

Les auteurs de l'étude écrivent que les personnes qui travaillent de nuit connaissent souvent une désynchronisation du rythme circadien et une baisse de la qualité du sommeil. Ils courent également un risque plus élevé de souffrir de problèmes de santé, notamment de dépression et de diabète.

Mythe n°4 : s'allonger au lit les yeux fermés est presque aussi bon que de dormir

Vous pouvez avoir l'impression de vous reposer suffisamment dans votre lit, même si vous n'arrivez pas à vous endormir, mais les chercheurs ont estimé que ce mythe était largement faux et potentiellement dangereux.

Tout, du cerveau au cœur en passant par les poumons, fonctionne différemment quand on dort et quand on est éveillé. Si vous savez que vous êtes éveillé, le reste de votre corps le sait aussi.

Mythe n°5 : Pouvoir s'endormir n'importe quand et n'importe où est le signe d'un système de sommeil sain 

Oui, cela peut sembler être un cadeau, mais s'endormir instantanément, que ce soit dans un avion ou lors d'une réunion ennuyeuse, peut en fait signifier que l'on manque de sommeil.

Mythe n°6 : L'alcool avant le coucher améliore le sommeil

Un digestif de Pernod après le dîner. Une gorgée d'eau-de-vie avant de se coucher. Un peu du vieux médicament contre la toux de grand-père. Quel que soit votre poison, il ne vous aidera pas à mieux dormir. En fait, il est probable que vous vous sentirez plus mal le lendemain.

Non seulement c'est terriblement mauvais, mais c'est aussi assez dangereux. C'est vraiment terrible pour le sommeil

Mythe n°7 : Votre cerveau et votre corps peuvent apprendre à fonctionner tout aussi bien avec moins de sommeil

Entre le travail, les amis et la famille, qui a le temps de dormir toute une nuit ?

C'est juste cette croyance commune que si vous essayez un peu plus fort, vous pourriez être capable de survivre aux conséquences d'un sommeil insuffisant. Il suffit de s'adapter un peu plus ou de prendre une autre tasse de café pour s'en sortir. Mais ce n'est pas vrai. Même si nous aimerions croire que nous pouvons entraîner notre corps à avoir moins besoin de sommeil, la science dit le contraire.

Mythe n°8 : Bien qu'ils soient ennuyeux pour les partenaires au lit, les ronflements forts sont pour la plupart inoffensifs

Les ronflements forts sont en fait l'un des symptômes les plus courants de l'apnée du sommeil, un trouble dans lequel un individu peut en fait arrêter de respirer pendant son sommeil.

Un ronflement fort et chronique peut indiquer que les voies respiratoires sont bloquées pendant la nuit. Mais tous les ronflements ne sont pas un signe d'apnée du sommeil.

L'apnée du sommeil affecte la qualité du sommeil. Ainsi, si vous ronflez fort et que vous souffrez de fatigue ou de somnolence pendant la journée, l'ensemble de ces symptômes pourrait signifier que vous en êtes atteint.

Les personnes souffrant d'autres problèmes de santé, comme le surpoids ou l'obésité, l'hypertension artérielle ou le tabagisme, augmentent le risque d'apnée du sommeil.

Conclusion

Dans une nouvelle publication, les chercheurs affirment que les idées fausses courantes sur le sommeil peuvent conduire à des comportements malsains en matière de sommeil. Pour lutter contre ces mythes sur le sommeil, ils ont démystifié 20 des plus courants d'entre eux, notamment des choses comme "regarder la télévision avant de se coucher est un bon moyen de se détendre" et "les adultes ont besoin de cinq heures de sommeil ou moins pour être en bonne santé".

La qualité du sommeil est associée à des résultats positifs et négatifs pour la santé. Les chercheurs espèrent qu'en démystifiant ces mythes, les individus acquerront une meilleure compréhension du sommeil et amélioreront leurs propres comportements en matière de sommeil, ce qui améliorera également leur santé.

Commence à prendre soin de toi dès maintenant