Interview Samantha Goldberg, experte en massages drainants.

Nous partons aujourd’hui à la découverte de Samantha Goldberg, une jeune femme solaire débordante d’énergie, experte en massages drainants corps et visage. Dans cet entretien elle nous donne des conseils pour choisir son huile de massage, nous révèle ses rituels beauté et nous raconte sa cure Konjak (qu’elle a adoooré !). Une personne vraiment inspirante !

 

  1. Peux-tu nous raconter ton enfance ?

 

J’ai eu une enfance hyper-joyeuse avec mon petit frère et mes parents. Tous les week-ends on était à Ozoir-la-Ferrière avec mes grands-parents où on avait une maison de campagne. Dans la joie et la bonne humeur !

 

  1. Comment t’es-tu formée aux massages ?

 

J’ai été formée par l’école Azenday dans le 20ème et j’ai choisi de me spécialiser dans les massages drainants.

 

 

  1. Quels sont les différents bienfaits du massage drainant et du massage visage japonais ?

 

J’ai appris le massage du visage qu’on appelle souvent kobido (qui veut dire beauté en japonais) moi je l’ai remixé, raccourci et je l’ai appelé massage du visage raffermissant 😋 

Au niveau du visage je travaille les muscles en profondeur, draine avec différents gestes, redonne un coup d’éclat.

Au niveau du corps on travaille beaucoup le système lymphatique ainsi que la circulation sanguine, ça a un effet sur la cellulite, la fermeté de la peau, la rétention d’eau et surtout on va avoir cet effet jambes légères, à la fin de la séance !! 

À LIRE AUSSI:  INTERVIEW DE LAURE DODIER FONDATRICE DE GENKI DAILY 

 

  1. Quels sont tes conseils pour choisir une huile de massage ?

 

Pour le corps, il n’y pas de spécificités extrêmes, il faut voir l’effet recherché : raffermir, hydrater, nourrir, aider pour les vergetures, il y a différents mélanges. Pour le visage il faut regarder l’indice de comédogénicité (entre 0 : pas du tout comédogène et 5 : très comédogène) en fonction du type de peau ça peut favoriser boutons microkystes et excès de sébum. L’huile de jojoba a un indice 0 et huile de coco un indice 5 par exemple. Il faut vraiment regarder son type de peau, son âge.

  1. Les cosmétiques bios sont-ils aussi efficaces que les autres ? 

 

Au niveau des huiles ce qui est important c’est la pression. En première pression à froid, l’huile aura un taux élevé en vitamines et acides gras. En pression à chaud il y a moins de vitamines, le produit est moins pur. Le bio sur la peau et surtout celle du visage c’est un peu mieux, cela dit il y a plusieurs écoles.

À LIRE AUSSI:  Interview Aïcha Souldi fondatrice de Liya S.

 

  1. Tes routines beauté ?

 

Je me lave le visage le soir avec un gel nettoyant Avène (je l’utilise depuis mon adolescence !), un brumisateur d’eau minérale et de l’huile végétale pure. 

Le matin, juste de l’eau, un hydrolat (je change souvent ; thym, romarin, lavande...) et un sérum huileux de la marque Dermapositive.

 

  1. Si tu pouvais inviter 3 personnes à un dîner, quelles seraient-elles ?

 

Ma belle-mère que je n’ai jamais connue. Ma mère ça fait 6 ans qu’elle est décédée et mon grand-père qui est parti au mois de novembre.

 

  1. Comment partages-tu ton temps aujourd’hui ? 

 

Le matin, je dépose une fille à l’école, mon mari dépose l’autre. Ensuite je vais travailler. Et en fin d’après-midi je récupère mes enfants. Bref, des journées Covid…

 

  1. Quel est le roman (ou le film) qui t’a le plus marqué et pourquoi ?

 

Un livre qui m’a marqué dans la vie c’est un livre écrit par le grand-père d’une amie : Les Cendres Mêlées (de Joseph Gourand) qui raconte son parcours de déporté pendant la deuxième guerre mondiale y compris après l'évacuation d'Auschwitz pendant « la marche de la mort ».

Sinon, je peux regarder plusieurs fois le même film, par exemple Pearl Harbor !

 

  1. Quel est le plus beau voyage que tu as réalisé ? Pourquoi ?

 

La Chine, j’ai visité Honk-Kong, Shangaï et Pékin c’était fantastique !

 

  1. Quel est le meilleur conseil que l’on t’ait jamais donné ?

 

C’est un conseil que je me suis souvent donné à moi-même : Tant qu’on n’essaie pas, on ne sait pas si on va réussir. Alors il faut toujours aller à fond dans ce qu’on fait !

 

  1. Si tu pouvais murmurer quelque chose à l’oreille de Samantha à la sortie du lycée que lui dirais-tu ?

 

Ne lâche pas l’école et va jusqu’au master ! J’ai arrêté au milieu de ma licence et je regrette de ne pas être allée jusqu’au bout. Aujourd’hui je suis indépendante, j’ai trouvé ma voie mais ça a pu me manquer à un moment.

 

  1. As-tu une citation ou un proverbe qui te vient souvent à l’esprit ?

 

« Je suis la cerise sur le gâteau », par rapport au massage drainant. Faire du sport et avoir une alimentation équilibrée c’est la base, les massages ça aide énormément, pour perdre du poids, se raffermir, quand on a mal aux jambes enceinte, après l’accouchement ou encore après la ménopause...

 

  1. Comment progresses-tu ?

 

J’écoute ce qu’on me dit. Mon mari me soutient énormément et les retours extraordinaires de mes clients me remplissent d’énergie !

 

  1. Quelle est ton addiction ?

 

Le sucre !

À LIRE AUSSI:  Interview Mounia Erkha, fondatrice de 108 Milliards Rituals and Coaching for life. 

 

  1. Que penses-tu des compléments alimentaires ? En prends-tu personnellement ? 

 

De base, je n’aime pas trop les cachets mais j’ai essayé Konjak Paris, je sais que la plante a beaucoup de bienfaits, en plus c’est bio et 100% naturel et j’ai vraiment apprécié l’efficacité : on a des résultats rapides !

 

  1. Raconte-nous ta cure Konjak Paris ! As-tu un conseil à prodiguer ?

 

J’ai adoré, j’ai fait une vidéo sur Instagram qui résume ma semaine de cure. Un conseil : il faut vraiment aller au bout de la cure, c’est plein de fibres, ça améliore le transit, ça va nourrir la flore intestinale. Naturellement bien respecter les doses.

Commence à prendre soin de toi dès maintenant