Interview d'Elodie Jacquemond, fondatrice Holissence

Quand Elodie a voulu se lancer dans l’entrepreneuriat à l’âge de 30 ans, son papa lui a donné un conseil : ne pas trop réfléchir ! Car quand on réfléchit trop, on trouve toujours une bonne raison pour ne pas se lancer ! Une dizaine d’années plus tard et un succès retentissant, Elodie revend sa société au groupe Webedia ! Depuis 3 ans, cette brillante entrepreneure a lancé une communauté fédérée autour du bien-être qui regroupe plus de 300 000 personnes. Au cours de cet entretien, elle nous parle de son parcours, de son approche holistique du bien-être, nous conseille un super film et des destinations de vacances pour cet été ! Inspirant !

 

 

Comment avez-vous choisi vos études ? Quel souvenir gardez-vous de l’ISEG ?

 

J’ai fait des études de communication car c’était la voie qui m’intéressait. J’ai toujours aimé monter des actions de communication, le terrain, faire passer des idées, communiquer autour des services et des produits de mes différents clients. 

 

Vous avez été DG de Talent Agency pendant 10 ans, comment le marché de l’influence digitale a -t-il évolué pendant cette période ?

 

J’ai effectivement créé et dirigé l’agence Talent Agency que j’ai revendue au groupe Webedia en 2016.  C’est une agence qui gère la relation entre les influenceurs digitaux et les marques. J’ai commencé en 2008 sur ce marché qui était à peine naissant, comparable à un fœtus. J’ai aimé voir évoluer les influenceurs, à l’époque on parlait de bloggeurs, il n’y avait pas encore tous les réseaux sociaux, pas Instagram ni Youtube. En 2017, j’ai souhaité pour des raisons personnelles et professionnelles changer de voie.  Ce qui faisait sens, c’était d’aller sur ce marché du bien-être. Holissence a pour vocation de démocratiser le bien-être en France à travers ses pratiques et ses experts. Holissence, c’est. Un écosystème bien-être composé d’un média, une communauté, une agence et depuis quelques mois des lieux que j’ai appelés les Holissence houses.

 

Pouvez-vous nous décrire la femme Holissence ? Quels ont été les grandes étapes de la constitution de cette communauté ?

 

Oui bien sûr ! C’est une femme de plus de 35 ans, urbaine, elle a une bonne culture mais elle cherche à s’inspirer à partir de différentes pratiques et expertises. Ses besoins et envies évoluent à travers l’année, les saisons, les jours…

 

Pouvez-vous nous dire un mot des rendez-Vous Feel good et des Maisons bien-être à Deauville, Biarritz et Paris (Bon Marché et Hôtel Particulier) ?

 

Les rendez-vous Feel Good sont organisés avec Madame Figaro depuis plus de deux ans, la première édition était en présentiel et maintenant c’est digital. 

Les Maisons ce sont des lieux qui sont les écrins de toutes les expertises bien-être. Cela permet à des particuliers de vivre ces différentes expériences.

 

Comment avez-vous découvert le yin yoga, le yoga Nidra, le reiki, l’ayurveda, le massage suédois ? Quels sont les différents bienfaits que ces pratiques holistiques de bien-être vous apportent ?

 

Je me suis formée à toutes ces pratiques pour moi me sentir beaucoup plus légitime dans les différentes expériences proposées par Holissense. Pour bien choisir il me faut connaître et pour labelliser il me faut comprendre, cela a vraiment été ma volonté. 

À LIRE AUSSI : Les 13 bienfaits du yoga confirmés par la science

 

Si vous pouvez inviter 3 personnes à un dîner, quelles seraient-elles ?

 

J’adorerais pouvoir inviter Michelle Obama, je trouve que cette femme est terriblement inspirant, un bon équilibre du yin et du yang. J’aimerais beaucoup qu’il y ait Oprah Winfrey, elles sont amies, il y aura une connexion intéressante et puis un homme : mon arrière-père qui est décédé quand j’étais une jeune adulte. Ça sera l’occasion de mieux le connaître.

 

Comment partagez-vous votre temps aujourd’hui ? 

 

J’essaie qu’il y ait un équilibre. Je passe du temps en famille et j’ai la chance de faire un métier qui me passionne, avec des gens intéressants. 

J’essaie d’avoir une harmonie entre le corps et l’esprit, le travail et le perso.

 

Quel est le roman (ou le film) qui vous a le plus marqué et pourquoi ?

 

La vie est belle, de Roberto Benigni. Je trouve que c’est une histoire incroyable car il se déroule à une des périodes les plus compliquées de l’histoire. Le récit de ce père qui a un amour inconditionnel pour son fils et qui est capable de jouer la comédie jusqu’au bout pour le préserver.

 

Quel est le rêve qui vous reste à réaliser ?

 

On a un rêve en famille qui est d’habiter à l’étranger mais chacun a une envie particulière, mon fils le Japon, mon mari le désert californien et moi Byron Bay en Australie.

 

Quel est le plus beau voyage que vous ayez réalisé ? Pourquoi ?

 

Justement ces 3 destinations ! Avant la crise sanitaire nous sommes allés au Japon, et avons été émerveillés par l’élégance, la culture, la beauté, ce pays est un poème. Le désert californien où il y a une forme d’énergie, tout est possible et des paysages à couper le suffle. Il y a quelque chose de très créatif. L’Australie et Byron Bay, tous les éléments y sont réunis. La nature est incroyable et les communautés sont hyper inspirantes.

 

Quel est le meilleur conseil qu'on vous ait jamais donné ?

 

Le jour où j’ai voulu créer ma 1ère société, mon père qui a été entrepreneur à 22 ans, m’a dit de ne pas trop réfléchir car sinon on trouve toujours une raison de ne pas entreprendre. Je me suis jetée à l’eau ! Par la suite, on m’a donné un autre bon conseil : se faire confiance et faire confiance à ses intuitions !

 

Comment progressez-vous ?

 

Maintenant je réfléchis à mettre du sens dans tout ce que j’entreprends et à croître de manière saine.

À LIRE AUSSI : Interview D'Ilfynn Lagarde, fondatrice de YOUZD


Quelle est votre addiction ?

 

Les bisous dans le cou de mon fils, le sevrage va être difficile sachant que c’est un ado !

 

Que pensez-vous des compléments alimentaires ? En prenez-vous personnellement ? 

 

J’en pense beaucoup de bien. Avec les vies que nous avons, nous sommes forcément carencés. J’en prends par cures courtes. 

 

Que pensez-vous de Konjak Paris ? 

Je partage vos valeurs. Celles d’écoresponsabilité et de solidarité résonnent en moi. Réduire votre empreinte carbone, vos sachets recyclables, le made in France, le bio, le 100% naturel… on devrait être intransigeants sur tous ces points. Il n’y a pas de planète B. Et vous soutenez « Toutes à l’école » qui est une association que j’admire beaucoup ! 

 

Merci Elodie <3

*Illustrations : Marie de Quénetain

Pour recevoir gratuitement notre guide santé, c’est ici :