Interview de Camille Chaigneau, cofondatrice de Slow Infusion

Encore une fois, nous avons rencontré une entrepreneure très inspirante qui a nous bluffés. Dans cet entretien passionnant Camille nous raconte son itinéraire, du Maine-et-Loire aux Philippines et de la finance de marché aux infusions au CBD. Un parcours vraiment inspirant et une belle personne !

 

Peux-tu nous raconter ton enfance et ton parcours ?

J’ai grandi dans une maison située le Maine-et-Loire dans un petit village à côté d’Angers. Mon père était horticulteur et ma mère infirmière. Je suis partie à Tours pour faire un DUT après mon bac et j’ai poursuivi mes études dans une école de commerce à Marseille (Kedge). Pour financer ces études, j’ai fait des petits jobs étudiants en travaillant dans une banque et dans les services administratifs de mon école. Pendant ma césure j’ai effectué deux stages : le premier en Australie à Melbourne dans une clinique de santé qui proposait des cours de pilates et d’ostéopathie et le second chez Darty en contrôle de gestion. Je souhaitais un environnement de travail plus dynamique et exaltant donc je me suis dirigée vers les métiers de la finance de marché. J’ai effectué une année en apprentissage dans les salles de marché de la Société Générale dans le domaine des produits structurés en sales/marketing. Cela consistait à être l’interface entre les équipes d’ingénierie (qui fabriquent les produits) et les équipes de Sales (qui vendent aux banques privées ). J’ai enchainé dans la même banque mais à Londres pendant 2 ans dans le cadre d’un VIE dans l’équipe d’ingénierie. C’était un environnement au départ très intrigant mais très dynamique.

Après cette expérience, je souhaitais voir autre chose et travailler dans une équipe à taille humaine où on peut avoir davantage d’impact.

Je suis alors partie m’installer aux Philippines avec mon copain.

Pourquoi les Philippines ?

Je voulais partir à la découverte d’un pays émergent. J’ai fait allemand première langue donc je ne parlais pas espagnol ce qui fermait l’option Amérique latine. Les Philippines sont une ancienne colonie américaine alors tout le monde parle très bien l’anglais donc c’était plus facile.

Je suis arrivée à Cebu qui est une province des Philippines, dans la région des Visayas centrales, qui se compose de l'île de Cebu et de plus de 150 îles plus petites autour. Là-bas j’ai travaillé 1 an comme commerciale pour une société qui commercialisait un logiciel pour les écoles. La société philippine étant encore très imprégnée par la religion catholique j’ai sillonné la région pour vendre ce logiciel à des directeurs d’écoles qui étaient souvent des prêtes ou des sœurs ! Ensuite je me suis engagée un an dans l’humanitaire au sein de l’Association « Les Enfants d’Asie » dans laquelle j’intervenais comme encadrante dans un centre d’accueil pour enfants des bidonvilles. A côté j’ai travaillé sur différents projets. J’ai été freelance, j’ai réalisé sur des missions commerciales et des sites internet (wordpress ou shopify). J’ai également été guide touristique pour des groupe de comité d’entreprise français..  Nous sommes rentrés en France il y un an maintenant. Depuis je travaille en tant que Sales dans une société qui offre des outils de productivité sur la suite Microsoft Office à des professionnels du secteur financier.

Quelle a été la genèse de Slow Infusion ?

A mon retour en France j’avais envie de m’investir dans un projet entrepreneurial. Je me suis inscrite à la formation Goldup organisée par The Family qui regroupe des femmes portant un projet de création d’entreprise. C’est dans cette formation que j’ai rencontré Chloé, qui avait travaillé comme assistante parlementaire et dans des cabinets ministériels. On s’est très bien entendues et on a décidé de s’associer dans ce projet autour du CBD.

 

 

Quelles sont les valeurs que vous défendez ?

3 valeurs nous tiennent vraiment à cœur et sont au centre de notre projet :

  • 100% bio et naturel. Nous nous fournissons chez des agriculteurs français et allemands qui respectent les exigences d'une agriculture écologique, biologique et vegan, et utilisons des sachets en kraft biodégradable.
  • L’authenticité. Nous souhaitons proposer des produits les moins transformés possibles avec le moins d’intermédiaire à un prix juste.
  • Légal et sans THC. Nos infusions sont conformes aux réglementations de l'Union européenne et soumises à des contrôles réguliers stricts, garantissant que le chanvre utilisé contient moins de 0,2% de THC.

Nous faisons la promotion d’un monde plus détendu. Notre slogan est « Prenez votre temps ». Nous mettons en avant des initiatives et personnalités qui ont décidé de ralentir, de prendre du temps pour eux et de dire non aux injonctions d’être toujours plus productifs. On a le droit de procrastiner, se détendre, décrocher et cela sans culpabiliser.

À LIRE AUSSI:  Interview d'Elise Prigent CEO Les Fabuleuses

 

Quels sont les bienfaits du CBD ?

Naturellement présentes dans le chanvre, les molécules de CBD contiennent des vertus avérées pour notre bien-être physique et psychique : des propriétés anxiolytiques qui aident à contenir le stress et à lutter contre les troubles du sommeil, décontractantes qui améliorent la récupération après le sport et une action anti-inflammatoire qui apaise les douleurs, par exemple les douleurs de règles.

 

Comment évolue le contexte réglementaire autour du CBD ?

Il faut bien distinguer le THC qui reste interdit et a des effets psychotropes et le CBD qui est légal en Europe (le droit européen prévaut sur le droit interne qui s’assouplit mais lentement). Pour nous ça nécessite parfois un petit travail d’explication mais bien entendu toutes nos infusions sont 100% légales !

À LIRE AUSSI:  Interview de Marine Vanwetter, CEO de MYL FRUISION

 

Quelle est la répartition des rôles avec Chloé la cofondatrice ?

Je travaille sur Slow les soirs et les weekends, contrairement à Chloé qui est CEO et qui elle est dessus à temps plein. C’est Chloé qui mène la barque d’une main de cheffe au quotidien et qui gère donc le produit, les relations fournisseurs, tout le day-to-day... Moi j’interviens principalement sur le site, les budgets et les relations presse... mais on ajuste en fonction des besoins

Quels sont tes canaux de distribution ?

On vend nos 2 infusions sur notre site e-commerce Shopify (une infusion pour le matin au maté et une infusion pour le soir à la verveine et mélisse). On est aussi présents sur des marchés de Noël digitaux.

On a eu la chance d’avoir pas mal de retombées presse avec des articles dans Marie Claire et Les Echos Start. On envoie une newsletter à notre liste de contacts avec du contenu qualitatif.

On est présents sur les réseaux sociaux et on a constitué une communauté soudée sur Instagram.

À LIRE AUSSI:  Interview d'Elodie Jacquemond, fondatrice Holissence

 

Comment envisages-tu la suite de Slow Infusion ?

L’enjeu c’est de croître afin d’arriver à un stade où Chloé qui travaille 100% de son temps sur ce projet puisse en vivre. On souhaite développer la gamme d’infusions et capitaliser sur notre image de marque.

Quelle est ta plus grande fierté d’entrepreneure ?

Voir ce projet qui a été pensé sortir de terre, voir comment on aide les gens et voir la société grandir est vraiment chouette !

À LIRE AUSSI:  Interview Alexandra Le Tellier : entrepreneure libre

 

Quel est le roman (ou le film) qui t’a le plus marqué et pourquoi ?

Récemment j’ai adoré le film Papicha de Mounia Meddou qui évoque les premiers temps de la décennie noire qu’a connue l’Algérie à travers le personnage d’une étudiante qui voudrait devenir styliste.

Quel est le plus beau voyage que tu aies réalisé ?

C’est vraiment mes deux années passées aux Philippines c’était magique ! Je conseille particulièrement l’île de Siquijor, une île mystique avec de superbes plages et des cascades rafraichissantes.

Comment progresses-tu ?

J’aime bien toucher à plein de sujets et prendre un problème à la fois et le solutionner. J’ai une approche très pragmatique et opérationnelle des choses.

À LIRE AUSSI:  Interview Marguerite Courtois, créatrice de Courtois Paris.

 

Que penses-tu des compléments alimentaires ? En prends-tu personnellement ?

Oui absolument ! Etant végétarienne, je me supplémente avec de la vitamine B12, c’est important pour éviter les carences.

Que penses-tu de Konjak Paris ? As-tu un conseil nous prodiguer ?

Je viens de commencer la cure de 5 jours, je pense que ça peut aider les gens pour leur santé digestive, les maux de ventre ou les ballonnements. S’agissant d’un conseil, je trouve que votre identité visuelle pourrait davantage traduire le « grain de folie » que j’ai décelé chez Kahina qui est une personne extraordinaire et inspirante !

Merci Camille <3

 

Commence à prendre soin de toi dès maintenant