Comment réduire les heures d’écran des enfants ?

Selon les experts, le temps excessif passé devant un écran pose de graves problèmes de santé aux enfants. L'obésité en notamment  partie. Voici quelques moyens pour les parents de limiter les appareils mobiles.

 

A LIRE AUSSI : 26 conseils pour perdre du poids basés sur des preuves

 

Alors que les écrans sont devenus omniprésents dans la vie quotidienne, en particulier les smartphones que nous avons dans nos poches, les experts tentent encore de bien saisir les changements qu'ils peuvent avoir sur notre santé. Mais une image plus claire des effets des smartphones et autres appareils à écran commence à se dessiner.

 

En ce qui concerne l'obésité infantile, elle n'est pas belle à voir.

Le temps passé devant l'écran rend les enfants plus sédentaires, et ce comportement sédentaire est lié au poids de l'enfant, met en garde l'American Heart Association (AHA) dans de nouvelles recommandations.

Les experts ont longtemps mis en garde contre les dangers d'un temps de télévision trop long et ont encouragé les parents à éteindre la télévision et à faire sortir leurs enfants pour qu'ils puissent bouger.

Mais depuis quelques années, il ne suffit plus d'éteindre le téléviseur dans le salon.

"Je suis surprise de voir à quelle vitesse c'est devenu la norme, que nous avons ces écrans multiples qui sont omniprésents et que nous ne remettons pas en cause le mal", a déclaré Tracie Barnett, une épidémiologiste affiliée à l'Université de Montréal et à l'Université McGill qui a présidé le comité qui a rédigé le rapport de l'AHA.

"C'est en quelque sorte devenu une partie du paysage et c'est tout. Mais c'est un bond assez important par rapport à il y a dix ans... Ce n'est pas seulement que nous avons remplacé ce que nous regardons à la télévision, mais dans l'ensemble, c'est vraiment explosé, parce que maintenant vous êtes bombardés."

 

Les chiffres ne mentent pas

Le rapport de l'AHA fait état de statistiques qui montrent que si le temps passé devant la télévision semble avoir diminué, le temps passé devant l'écran dans son ensemble a augmenté et devrait continuer à augmenter.

Un rapport de Common Sense Media, basé à San Francisco, a conclu que les jeunes de 13 à 18 ans passent en moyenne 6 heures et 40 minutes sur ce qu'il appelle les "médias récréatifs sur écran".

Cela inclut regarder des contenus télévisés et d'autres films et vidéos, naviguer sur Internet, passer du temps sur les médias sociaux et jouer à des jeux vidéo.

Les préadolescents passent en moyenne plus de quatre heures par jour.

Et ces chiffres n'incluent pas le temps passé sur les écrans pour les travaux scolaires.

Au total, selon l'AHA, les enfants d'âge scolaire sont sédentaires pendant environ huit heures par jour, et la plupart d'entre eux passent un temps qu'elle juge excessif sur l'écran.

Selon l'AHA, cette augmentation du temps passé devant l'écran comporte de nombreux risques, notamment une diminution de la qualité du sommeil et des aptitudes sociales, ainsi qu'un risque accru de problèmes de santé associés à la position assise prolongée, comme l'obésité.

Les chercheurs citent également une étude qui a montré que les enfants qui passent plus de 35 heures par semaine devant un écran courent un risque plus élevé de maladies cardiaques et d'accidents vasculaires cérébraux que ceux qui passent moins de 16 heures par semaine.

 

A LIRE AUSSI : 5 aliments à manger pour aider votre cœur

 

D'autres groupes sont parvenus à des conclusions similaires.

Dans une lettre ouverte publiée la semaine dernière, 50 psychologues ont demandé à l'Association américaine de psychologie de prendre position contre le travail effectué par les entreprises technologiques et les psychologues travaillant pour elles qui utilisent des "techniques de manipulation cachée pour accrocher les enfants aux médias sociaux et aux jeux vidéo".

Le rôle des psychologues dans le développement de "technologies persuasives", écrivent-ils, "contribue aux risques sanitaires associés à la surutilisation des appareils numériques par les enfants".

 

Faire de l’exercice

Selon l'Académie américaine de pédiatrie (AAP), le temps passé devant l'écran ne doit pas remplacer l'activité physique, l'exploration ou l'interaction sociale.

David Hill, professeur de pédiatrie à l'école de médecine de l'Université de Caroline du Nord et directeur du Conseil de la communication et des médias de l'AAP, déclare que les nouvelles conclusions de l'AHA reflètent les connaissances actuelles dans ce domaine.

 

A LIRE AUSSI : Comment se (re)mettre au sport !

 

"En bref, le lien entre le temps passé devant l'écran et les maladies cardiaques passe presque certainement par l'obésité".

Hill ajoute que tous les médias à l'écran ne sont pas nécessairement impliqués, notant que regarder la télévision et des contenus similaires semble avoir des effets bien pires que, par exemple, jouer aux jeux vidéo.

Il n'y a pas de lien établi entre l'obésité et les jeux vidéo, dit-il, et il semble que le fait de grignoter en regardant la télévision et l'exposition à des publicités pour des aliments malsains soient les facteurs qui rendent la télévision particulièrement mauvaise.

"Je pense qu'il est logique de supposer que ces données sont valables quelle que soit la taille ou la forme de l'écran" sur lequel les enfants regardent la télévision, a-t-il dit.

Le rapport de l'AHA conclut également que le risque d'obésité lié au temps passé devant l'écran persiste souvent, malgré l'augmentation de l'activité physique ou l'adaptation des régimes alimentaires.

Comment réduire le temps passé devant l'écran par les enfants

La meilleure façon d'éviter ces effets est de limiter le temps d'écran eux-mêmes.

En fait, selon M. Barnett, les parents ne devraient pas utiliser leur téléphone ou d'autres appareils lorsqu'ils sont avec leurs enfants.

"Cela leur donne implicitement le message que c'est bon et que nous pouvons interagir avec nos téléphones plutôt qu'avec les autres", dit-elle.

Mme Barnett recommande également de ne pas utiliser d'écran pendant les repas ou dans les chambres et de ne pas utiliser d'écran pour les enfants de moins de deux ans.

Elle admet que le temps d'écran de "qualité" lorsqu'une personne s'occupant d'un enfant interagit avec un jeune enfant pendant un spectacle peut être acceptable en quantité limitée. Elle ajoute toutefois que "que le temps passé avec les parents soit sédentaire ou non, il contribue toujours à la sédentarité".

Hill recommande de ne pas diffuser d'émissions avant l'âge de 18 mois, bien qu'il soit possible de passer des appels vidéo avec grand-mère.

"Je demande toujours quel est l'objectif", dit-il.

Des raisons telles que "parce que leurs amis le font tous" ne sont pas acceptables, dit Hill. Il note que le PAA offre un outil de planification pour aider les parents à fixer le temps d'écran adéquat.

Comment réduire le temps d'écran des enfants

-              Pas d'appareils pour les très jeunes enfants.

-              Limiter les heures quotidiennes pour les enfants plus âgés.

-              N'utilisez pas trop d'appareils mobiles devant les enfants.

-              Rendre les alternatives aux écrans plus attrayantes.

 L'obésité infantile a augmenté ces dernières années, mais les chercheurs commencent à voir ce qu'ils pensent être un plateau, explique M. Barnett.

Et elle pense que c'est un problème qui peut être résolu.

L'impact le plus important pourrait venir de l'amélioration de l'attrait des alternatives aux écrans.

Selon elle, cela pourrait empêcher les enfants de vouloir autant regarder leur écran au départ.

"Il y a longtemps, il était beaucoup plus amusant d'aller dehors que d'être à l'intérieur. Et maintenant, c'est plus amusant à l'intérieur", a déclaré Mme Barnett.

Elle aimerait voir ce changement, peut-être en rendant les parcs plus amusants et plus intéressants pour les enfants, notamment en utilisant les commentaires des enfants sur les dessins.

Et certaines des réponses peuvent venir des écrans eux-mêmes.

Il s'agit notamment d'applications qui encouragent les utilisateurs à sortir et renforcent "les façons positives d'utiliser les écrans", a déclaré Mme Barnett.

Selon elle, "les écrans sont là pour rester", et la question est de savoir comment les intégrer de manière plus positive.

Mais le plus grand signe d'espoir qu'elle voit est que les parents sont de plus en plus conscients que ces nouvelles générations d'écrans contribuent à un comportement sédentaire  tout comme les télévisions moins mobiles des décennies passées.

 

A LIRE AUSSI : 7 astuces pour stimuler votre concentration

Pour recevoir gratuitement notre guide santé, c’est ici :